Réduire les ronflements : 8 solutions

Le ronflement, aussi appelé ronchopathie, est un phénomène souvent causé par une obstruction au niveau des voies aériennes supérieures. Des facteurs physiques et physiologiques peuvent être en cause. Pour en venir à bout et pour améliorer le sommeil du patient et celui de son entourage, des solutions adaptées doivent être adoptées, en tenant compte des origines des ronflements. En voici quelques-unes.

Réduire les ronflements : 8 solutions

L’orthèse d’avancement mandibulaire

L’orthèse d’avancement mandibulaire est une gouttière dentaire qui se porte durant le sommeil. Il fonctionne en avançant un tout petit peu la mâchoire inférieure (de l’ordre de quelques millimètres). Grâce à ce déplacement subtil, la partie arrière de la langue est dégagée, permettant à l’air inspiré de mieux circuler. Cette technique a fait ses preuves dans la réduction voire la suppression des ronflements.

Il convient de souligner que l’orthèse d’avancement mandibulaire convient pour remédier à l’apnée du sommeil (faible à modérée). S’il s’agit d’une apnée plus grave, il est préférable de se tourner vers un masque de ventilation nasale. En ce qui concerne les ronflements, ce dispositif s’avère efficace chez plus de 9 patients sur 10 et est considéré aujourd’hui comme traitement incontournable.

Les bagues anti-ronflements

Testez les bagues anti-ronflements qui font appel aux principes de la médecine chinoise. En effet, il s’agit d’un dispositif qui fonctionne en appuyant au niveau de points d’acupuncture afin d’atténuer ou éviter les ronflements.Concrètement, la bague anti-ronflement se place sur le petit doigt.

Contrairement à ce que l’on pourrait redouter, c’est un appareil indolore. Ses deux picots appuient constamment sur les points agissant sur les muscles responsables du ronflement. En fonction de chacun, les effets peuvent se ressentir immédiatement ou de manière progressive.

Les mentonniers anti-ronflements

Les mentonniers anti-ronflementsPour combattre les ronflements, il y a également les mentonnières anti-ronflements.

Comme leur appellation le laisse deviner, elles se mettent en place au niveau du menton, permettant d’éviter de ronfler par la bouche, faisant en sorte que celle-ci soit maintenue fermée.

Aussi appelé bandeau anti-ronflement, ce dispositif présente de multiples avantages, notamment son confort et la possibilité de l’ajuster en fonction de la taille du visage.

Ensuite, le porter éviter que la bouche ne soit sèche.

Les ronflements sont donc stoppés nets et la mentonnière reste bien en place durant tout le sommeil.

Les oreillers pour lutter contre les ronflements

Un autre accessoire pour combattre les ronflements : les oreillers. Il a été constaté que la plupart des personnes qui ronflent cessent de le faire lorsqu’elles s’endorment sur le côté. Les spécialistes confirment d’ailleurs que la position adoptée durant le sommeil influe sur les ronflements, mais également sur l’apnée du sommeil. Ceci tient du fait que le positionnement de la langue est moins favorable à ces phénomènes lorsque l’on dort sur le côté.

Néanmoins, on ne se positionne pas toujours naturellement de la bonne manière. Pour mieux respirer et éviter de ronfler, il s’avère alors judicieux de faire appel à des accessoires spécifiques tels que l’oreiller anti-ronflement, l’objectif étant de faire en sorte que l’on s’installe automatiquement sur le côté. Il convient de souligner que l’efficacité de cet accessoire n’est pas strictement prouvée scientifiquement. Néanmoins, son usage reste recommandé en complément d’autres traitements pour optimiser les résultats.

L’homéopathie

Pour venir à bout ou réduire les ronflements, on retrouve également l’homéopathie, une technique qui présente un intérêt certain, sachant que le traitement à adopter dépend des causes du problème et des éventuels symptômes. Il existe d’ailleurs de nombreux produits homéopathiques qui peuvent être préconisés et apportent des résultats satisfaisants dont voici quelques-uns :

Nux Vomica, Ephedra vulgaris, Kali bichromicum, Hystaminum hydrochloricum, Pulsatilla, Ammonium carbonicum, ignatia, stramonium, Belladonna, Hydrastis canadensis, Teucrium marum, opium, Thuya argento culta, coffea.

L’homéopathie

Attention, il est déconseillé de prendre l’initiative de suivre un traitement homéopathique sans l’avis d’un médecin. Une consultation est indispensable pour connaître la combinaison la mieux adaptée à chaque cas.

Les bienfaits des huiles essentielles

Les huiles essentielles constituent également une solution intéressante pour lutter contre les ronflements. Il existe alors différents produits qui peuvent être utilisés dont l’huile essentielle d’eucalyptus, de menthe, d’amande douce ou encore de pin sylvestre, à utiliser seules ou en synergie. Une fois de plus, il est vivement déconseillé d’adopter un traitement sans avoir préalablement consulté un spécialiste de la santé qui saura déterminer les produits les mieux adaptés en fonction du cas.

Le masque de pression positive continue

Le port d’un masque de pression positive continue est usuellement recommandé pour soigner une apnée du sommeil sévère (réduire les ronflements). Concrètement, l’appareil diffuse de l’air sous pression à travers à un masque qui se place au niveau du nez. De cette manière, on peut éviter que les voies respiratoires ne soient bouchées. La propulsion de l’air est possible grâce à un mini compresseur.

Le mode de vie

Il convient de souligner que le mode de vie influe sur les ronflements. Dans le cas où la personne concernée a une respiration normale, son problème se situe fort probablement au niveau de la gorge. Dans ce cas, il y a obstruction du pharynx par la langue. Il existe alors quelques modifications à apporter dans le mode de vie qui peuvent porter leurs fruits à savoir :

Le mode de vie

  • Stopper la consommation de boissons alcoolisées. Pour ceux qui veulent absolument en boire, il ne faut plus en prendre dans les deux heures qui précèdent le coucher. Il faut savoir que l’alcool a un effet sur les muscles du pharynx qui se détendent.
  • Ne plus consommer de tranquillisants ou de somnifères. Même s’ils peuvent aider à dormir, le ronflement peut être aggravé et la fatigue est intensifiée.
  • Arrêter de fumer.
  • Adopter la bonne position pour dormir : comme il l’a déjà indiqué plus haut, il est préférable de se coucher sur le côté, s’aidant alors d’un oreiller ou inclinant expressément le matelas.
  • Avoir un poids « normal » sachant que la surcharge pondérale favorise les ronflements.