Comment éviter les allergies au pollen

Comment éviter les allergies au pollen ? Les plantes à exclure de votre jardin

Lorsque le printemps pointe le bout de son nez, la nature s’éveille et avec elle, les allergies au pollen. Ces dernières peuvent transformer cette saison agréable en véritable calvaire pour certains d’entre nous. Saviez-vous que votre jardin peut être une source majeure de ces allergènes ?

En effet, certaines plantes sont plus susceptibles de provoquer des réactions allergiques que d’autres. Dans cet article, nous allons vous aider à identifier ces plantes à exclure de votre espace vert pour minimiser les risques d’allergies au pollen. Ainsi, vous pourrez profiter pleinement du beau temps sans craindre les éternuements intempestifs et autres désagréments liés aux allergies.

Les pollens : une menace omniprésente pour les allergiques

Le pollen, ces minuscules grains produits par les fleurs pour assurer leur reproduction, est de retour dans l’air. Libéré en grande quantité par certains arbres tels que le noisetier, le frêne ou l’aulne, il représente un véritable fléau pour les personnes allergiques.

Malgré l’arrivée prochaine de la pluie qui devrait réduire temporairement sa présence, plus des trois quarts du territoire restent en alerte rouge face à ce risque d’allergies. Pour limiter les crises, il est recommandé d’éviter certaines espèces végétales dans son environnement proche, notamment dans son jardin.

Les plantes et arbres à éviter pour les allergiques

Si vous êtes sujet aux allergies, certaines espèces végétales peuvent être particulièrement problématiques. Les graminées, comme l’orge, le blé ou le seigle, libèrent des pollens qui peuvent déclencher des crises d’allergie.

De même, certains arbres communs tels que les aulnes, bouleaux ou chênes sont connus pour leur fort taux de pollen. Enfin, certaines plantes sauvages comme l’ambroisie ou le plantain sont également à éviter.

Lire aussi :  Burn-out : comment le reconnaître et le traiter efficacement ?

Ces plantes et arbres sont problématiques car leurs pollens, transportés par le vent, peuvent facilement atteindre les voies respiratoires et provoquer des réactions allergiques. Il est donc recommandé de les éliminer de votre jardin si vous êtes sensible au pollen.

Créer un jardin hypoallergénique : les plantes à privilégier

Pour ceux qui souffrent d’allergies, la solution pourrait être de créer un jardin hypoallergénique. Comment ? En choisissant des plantes entomophiles, c’est-à-dire celles dont la pollinisation est assurée par les insectes et non par le vent.

Les rosiers, géraniums, genêts, narcisses et menthe sont quelques exemples de ces espèces. Leur pollen n’est pas dispersé dans l’air mais transporté directement par les insectes d’une fleur à une autre, réduisant ainsi le risque d’exposition pour les personnes allergiques. Un choix judicieux de végétation peut donc contribuer à rendre votre espace extérieur plus agréable et moins problématique pour votre santé.

Opter pour des plantes à faible pollen peut aussi offrir un environnement plus confortable aux personnes sujettes aux allergies saisonnières. En sélectionnant des variétés de plantes qui fleurissent à des moments de l’année où les niveaux de pollen sont plus bas, il est possible de minimiser davantage les risques d’allergies.

2A Coach est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

luce picat
Luce Picat

Luce guide votre parcours vers l'équilibre intérieur sur 2A Coach. Diplômée en psychologie, elle partage son expertise pour vous inspirer à travers les mystères des étoiles, les profondeurs de l'esprit et le pouvoir des pierres précieuses.

Voir tous ses articles