Courir de nuit avec une lampe de running

Courir de nuit avec une lampe de running

mai 27, 2019 Non Par Manuel

Courir durant la nuit est devenu une habitude que tout le monde commence à adopter maintenant. Cette activité présente des avantages comme des inconvénients tout au long de l’année. S’entraîner durant la nuit présente tout de même quelques dangers et nécessite la préparation de plusieurs accessoires. Comment courir la nuit avec une lampe de running?

Pourquoi est-il intéressant de courir de nuit ?

Courir durant la nuit pourrait procurer du plaisir. En effet, une personne choisissant de réaliser un sport nocturne pourrait profiter d’un environnement calme et paisible. De plus, se retrouver seul dans l’obscurité s’avère être une expérience magique pour les débutants. En effet, les sens sont plus éveillés. Mais bien sûr, dans tous les cas, il est nécessaire de réaliser cette activité avec quelques amis si jamais le sportif ne se sent pas trop en sécurité. Avant d’aller tenter l’aventure seul ou avec des amis, il est tout de même nécessaire de s’équiper d’une lampe pour éclairer le chemin à parcourir.

Courir de nuit avec une lampe de running

La lampe frontale

Lame frontale - 1

Dotée de batterie ou de pile, d’une ou de plusieurs LED, la lampe frontale est l’un des équipements essentiels à ne pas oublier durant une activité nocturne. Elle est indispensable durant l’hiver, car en cette période, la luminosité commence à baisser. Elle propose une parfaite autonomie pour que le coureur puisse toujours être éclairé pendant quelques dizaines d’heures. Il existe même des lampes frontales qui sont intelligentes, et qui s’adaptent à l’intensité lumineuse et à l’angle de faisceau.

La lampe pectorale

Contrairement à la lampe frontale, ce modèle se porte sur le plexus. Il est composé de lentille qui rend l’éclairage sur une distance de 20 mètres possible. Cette lampe n’aura pas un impact sur le corps du coureur comme : l’irritation des pectoraux, l’absence de confort, etc. De plus, elle peut tout à fait éclairer le chemin qui se trouve devant le coureur.

Il existe certaines lampes frontales qui pèsent environ 250 gr et qui sont composées d’une batterie lithium qui peut être rechargée. Le coureur n’aura qu’à se servir d’un câble micro USB pour emplir sa lampe avant de partir. Avec ce type de lampe, le runner pourra disposer de trois modes d’éclairage : 250, 180 et 90 lumens. Il pourra également profiter du mode économique de 70 lumens qui se met en marche automatiquement. La lampe pectorale offre une autonomie allant jusqu’à 2 heures si elle est employée à pleine puissance, et de 5 heures pour une utilisation réduite.